Rotary Club Strasbourg > Nos actions > Actions en faveur de la Jeunesse > Témoignage de Sarah Wiegreffe (USA, Floride), une année à Strasbourg

Témoignage de Sarah Wiegreffe (USA, Floride), une année à Strasbourg

Je m’appelle Sarah Wiegreffe. Je suis étudiante d’échange du Rotary d’août 2012 jusqu’à juillet 2013. Je viens de la ville de Jacksonville District 6970 dans l’état de Floride aux Etats-Unis, et cette année j’habite à Strasbourg District 1680. Je suis parrainée par le club de Strasbourg, et je vais au Lycée Kleber.

J’ai appris plein de choses pendant les sept derniers mois, peut-être plus que dans toutes les autres années de ma vie. C’est la magie d’être étudiant d’échange, on apprend de nous-mêmes comment vivre avec les gens qui quelques fois sont très différents de nous, comment parler une langue qui demande une communication , comment comprendre mais aussi adopter une autre façon de vivre.

J’ai appris l’importance du mot « chez-soi ». Je vois maintenant que je peux me sentir à présent chez-moi des deux côtés du monde. J’ai appris que chaque famille est unique. Je me rends compte des choses qui me manquent cette année, comme les câlins, la nourriture de ma mère, et les séchoirs de linge, et bien sûr des choses qui me manqueront lorsque je rentrerai aux Etats-Unis, comme les transports publics, la pâtisserie française, et d’avoir un grand frère d’accueil et une petite sœur d’accueil. Je me sens complètement à l’aise dans ma nouvelle ville, et je n’arrive pas à croire que je partirai déjà dans 3 mois.

Stage de cuisine au Centre de formation des apprentis, à Eschau

J’apprends une langue. Je connais le sentiment de voir sur les personnes qu’elles me comprennent ou de recevoir des compliments sincères de mon français. Je connais aussi le sentiment de frustration avec mon accent, quand les gens devinent tout de suite que je suis américaine. Je connais le sentiment de fierté de n’avoir plus peur des appels en français. Quand j’utilise des nouveaux mots que j’ai appris en français, ou lorsque je fais des fautes de plus en plus souvent en parlant anglais, je me rends compte que j’ai fais des progrès.

 J’ai des opportunités qui ne m’arriveront qu’une fois dans ma vie. J’ai fait une partie de la route des vins dans la campagne de l’Alsace, qui m’a coupé le souffle. J’ai aussi eu la chance de pouvoir faire une visite du Conseil de l’Europe, et j’irai à l’Assemblée Nationale avec mon club de Rotary. J’ai aussi pu aller plusieurs fois en Hollande avec ma famille d’accueil, et je suis allée à Barcelone avec quarante-sept des personnes les plus intéressantes du monde (les autres étudiants d’échange de Rotary). Pendant la semaine, lorsque j’aide à la banque alimentaire ou que je fais de l’escalade je me rends compte que je n’aurais probablement pas fait toutes ces choses si je ne faisais pas partie du Rotary.

Collecte pour la Banque Alimentaire

Je fais rire les gens avec mes habitudes de Floride et mes fautes de langue. J’ai essayé de porter les tongs dans la pluie et je confonds toujours les mots « pleurer » et « pleuvoir ». Je prends plus la mesure du temps, et j’aimerais que le temps ralentisse car une année passe trop vite.


Je vois comment ma personnalité a changé. Je suis plus patiente et plus flexible. Je me rends compte de toutes les choses dont je suis reconnaissante. Je voudrais remercier le Rotary, le district 1680, mon club, mes conseillers, ma famille d’accueil, mes amis, et mes professeurs. Je n’échangerais cette expérience pour rien au monde.

12 juillet 2013, gare de Strasbourg, fin de l'année alsacienne de Sarah
Sarah, à Prague
Sarah, au siège de l'ONU, à Genève

Vu sur le web

meltwater